SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

"chronique ébouriffée" Quatrième partie.


"chronique ébouriffée" Quatrième partie.

« Chronique ébouriffée »  quatrième partie

 

Une croyance porteuse d’espoir

Aurait-elle mené ce monde saugrenu,

Dans un mur de mensonges noirs ?

Couleur de nos peurs inconnues !

 

Le caviar est noir, le boudin est blanc,
L’huître est fine et claire, le foie bien gras,
Le homard breton d’un beau bleu persan,
La dinde ! Pas toujours celle que l’on croit.

Si Noël persiste de vivre de nos jours,
C’est pour mieux marquer les différences,
Pour ne pas confondre la nuit du jour, 
Et de ne pas trop croire en nos espérances.

Prenons les religions, et leurs chères prières,
La mienne ! Aux plus grands nombres de fidèles
Semble s’occuper plus des hautes sphères,
Délaissant un peu plus la masse sombre.

Cette religion comme toutes les autres,
Est elle-même divisée en sous-religions
Et ainsi de suite, jusqu’aux sectes bon apôtre,
Peut-on avoir confiance en leur conviction ?

Si l’une prône posséder le bien en elle,
Que le mal est en l’autre, montrée du doigt,
C’est déjà que la connerie est bien réelle
Et difficile de croire en leur bonne foi.

La mer est blanche, très blanche,
L’hiver la couvre de neige…
Ce matin, je crois, c’est dimanche ?
Avec son lot attendu de privilèges…

                                                              …/… à suivre

 

La madone d'après Munch.JPG

 

"LA MADONE" D'après MUNCH... Aquarelle sur papier L'arche.


26/12/2017
12 Poster un commentaire