SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

R


Retour de bal.

Retour de bal.

 

 

La musique vibre encore, le public se retire,
Danseurs et danseuses emportent leurs souvenirs
Brille encore des étoiles dans leurs yeux
Avec des promesses de rendez-vous malicieux.

Les battements de leur cœur donnent la mesure
Les reflets de la nuit valorisent leurs parures
Peu à peu un calme perturbé les surprend
Le retour semble long et court à présent.

Des couples encore dans l’ivresse de la fête
Hume ces effluves qui leur tournent la tête…
Certains se tiennent la main à l’assurance tremblante,
Celle de l’homme se veut ferme et rassurante.

Désormais, seul le bruit de leurs pas roule et danse
Dans la nuit qui s’étire dans un grand silence.
Le groupe petit à petit se disperse en triste au revoir,
Chacun rentre chez soi, ou bien rencontre l’amour d’un soir.

Puis arrive le moment qu’il n’en reste que deux
La route n’est plus qu’un étroit chemin creux.
Au loin, les maisons du village reprennent l'espoir
loin de la nuit, sous un ciel de moins en moins noir.

Aux derniers bruits familiers de notre sommeil
S’ajoutent les cloches de l’église et le coq de notre réveil…
Chouettes, hiboux, chant du coq, carillon du clocher
S’harmonisent en une complice symphonie improvisée.

Un regard, et nos lèvres se sont rapprochées
Nous voilà unis en ce petit matin d’albâtre irisé,
Pour un rêve de jupon dentelle, en un tombé vaporeux,
Quand le jour, lui, revêt son habit besogneux…

Prenons le temps de nous aimer, et de fondre en nous,
Emporté par ce coup de foudre, à nous rendre si fou,
N'écoutons pas le chant des sœurs prudence et sagesse
Voulant retarder ce moment d'amour et d'allégresse.

 

Un retour de bal ne correspondant pas à mes vingt ans, ni à celui de mes parents, peut-être à mes grands-parents ? Du temps ou Emile Zola était au sommet de son talent… Ou bien Alfred de Musset, m’ayant bien inspiré pour ce poème.

 

 

 


08/08/2018
16 Poster un commentaire

R

Rouen mis en scène.

Rose du soir.


29/08/2017
0 Poster un commentaire