SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

ROXANE, (1)


ROXANE, (1)

ROXANE, (1) mars 2014.

Hier je suis allé vous voir, il était malheureusement bien tard, là devant vous, enfin vos "murs", immobile, n'osant bouger... Comme si cela allait vous réveiller... Je fus attiré par cette fenêtre, illuminée d'une clarté ! Comme un halo de lune... Ma curiosité l'emporta... Derrière ces carreaux régnait une douceur de conte de fées, comme vous pourriez en être une... À demie allongée, les yeux mi-clos, un livre égaré sur la couverture, vous dormiez... À la lueur d'un chevet, une épaule dénudée laissait apparaitre la naissance d'un sein, et le battement de votre cœur. Vous paraissiez me sourire... Sur ce visage ! De cette beauté endormie ! Plus belle encore au naturel, sans artifice, se dégageait une grande sérénité, une force tranquille...

Je ne suis ni voyeur, loin de moi ce comportement odieux, indélicat, et quelque part violeur... Ni simple curieux sans gêne, volant ici et là des bribes de vie privée, par simple satisfaction, non !
Ma plus grande et plus belle des raisons, n'est autre que par vous, je suis attirée... Et qu'il me soit permis de vous admirer, dans la plus totale impunité, est pour moi comme un droit, un du, que nul ne pourrait me retirer, dans ce royaume de l''utopie, je me proclame roi...

Vous avez bougé !! Votre visage s'est éclairé... Comme si vous me saviez là, près de vous... Puis il m'a semblé lire sur vos lèvres. « Venez, approchez, n'ayez pas peur » puis « allé ne faites pas l'enfant, venez ! Je vous attendais »
Oui, c'est bien cela ! Vous me le répétez encore et encore, mais soudain un bruit se fait entendre comme une sonnerie... Vous vous réveillez, je suis perdu, vous m'avez vu, je perds toutes facultés d'à-propos, de bon sens et de spontanéité...Et je pars en courant, à en perdre haleine... Sans me retourner, je cours, et je cours...
Mon réveil carillonne, je sursaute, je suis essoufflé, mon corps est mouillé, je semble terrorisé, mon lit, bien trop grand pour moi seul... Complètement défait, et chiffonné... Je m'interroge que m'est-il donc arrivé ? Et vous Roxane où êtes-vous ?
C'était comme dans un rêve...Moi aussi je vous aime.......................

Joël Delaunay 21 mars 2014

 

 

 

 

 

 

 


08/01/2015
4 Poster un commentaire