SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

Q


Ombre et lumière.

Ombre et lumière.

Ombre, ombre de moi
Sombre, sombre de moi.
Ombre et sombre d’émoi
Parfois loin, très loin devant,
Longue et fine coupant le vent,
Avec le profil aiguisé du cerf-volant.
Ombres des plages qui tant émerveillent,
Taillées dans l’immensité des rayons du soleil
Figées devant la mer avec assurance, elles surveillent.
Atmosphère chimérique, qui bien après le crépuscule,
Quant au cœur de la nuit, les hiboux hululent.
Vient le moment, d’ombres somnambules.
Qui au gré des jeux entre ciel et lune
Danse nue dans une épaisse brume
Où se lient à n’en faire qu’une.
Ombre des plus discrètes
Suggestives et secrètes
À en perdre la tête…
Sans elle ! Sombre vie
Peu de jour et trop de nuits
Véritable labyrinthe de l’ennui.
Qui dit ombre dit soleil et lumière
Source de la vie, besoin à part entière
Mon ombre, qu’elle soit devant ou derrière
D’un côté ou de l’autre, difforme ou concrète
Peut-être quelconque ? Mais elle montre que je vis.
Me suit, me précède pas à pas jusqu’au bout de ma nuit.
Quand se lève le doute, disparaît l’ombre de mes ennuis.
Parfois planant entre ciel et terre portées par les airs
Oublier un instant les états d’âme réfractaires,
En des journées de soleil trop éphémère…
Sa présence remonte à notre naissance.
Plongée dans un si profond silence
D’une légèreté en transparence.
Ma compagne ma solitude
D’une douce zénitude,
À triste turpitude…

 

DSC_0176.JPG

 

 

 

 


23/05/2019
22 Poster un commentaire

Q

Quand je me parle...

Quand je pense à demain...

Quand je regarde pleurer les oiseaux.


29/08/2017
0 Poster un commentaire