SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

Un certain 26 avril...


Un certain 26 avril...

 Un certain, 26 avril…

Il manquera des mots !!! Quand mon cœur mendie, tu lui offres l’aumône de baisers pluriels, qui n’ont rien de singulier ? Ta porte entrouverte laisse entrer mes pleurs séchés, merci… Il manquera des mots !!! Pour te dire je t’aime, d’ailleurs peut-on encore le dire à la soixantaine bien sonnée ??? Vie de bohème cœur de poème, ne peuvent à eux seul construire le bonheur, j’y croyais, tu doutais, d’hésitations en balbutiements, l’horizon à nous s’est ouvert… Il manquera des mots !!! Au printemps de notre automne qui se consume lentement, je n’ose regarder plus loin que demain, que tu sois heureuse aujourd’hui, puis oublier certains « hiers », maudissons les froidures de l’hiver… Il manquera des mots !!! Quand le cœur m’en dit, te parlant de rêves se mourant de talus en fossés d’un chemin non balisés… Il manquera des mots !!! Pour accueillir tous ces jours à venir encore, quand grandi notre belle petite fille, malice et amour dans des yeux à nous en fleurir des larmes… Il manquera des mots !!! Que tu sauras deviner, sur mes lèvres gourmandes de ton amour, à la jeunesse éternelle dans sa beauté originelle, le silence de ces mots recouvert par notre passion amoureuse aux draps froissés… Il manquera des mots !!! Pour se dire que c’est beau la vie, dans l’inconnue de l’avenir…


JoDe…

 


26/04/2016
10 Poster un commentaire