SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

A chaque jour un soir !!!

A chaque jour, un soir !!!

 

Quand vient le soir,

Tombant dans un bruit noir,

Tout devient sombre,

Ne dessinant que des ombres,

Quand toi et moi, en un seul uni,

Formons un merveilleux interdit.

 

Puis pleure la rose,

Du matin à peine éclose,

Perdu dans les senteurs du jasmin,

En plein cœur de mon jardin.

La lune croyant bien faire,

D'un coup d'un seul, nous éclaire.

 

Le ciel se déchire, en douceur,

En des images sans couleur,

Chacun devine alors son univers,

De ces arabesques imaginaires,

Pour moi, tu seras, reine de la nuit,

Entre mes rêves et minuits...

 

Soir, tombée de la nuit, crépuscule...

Peu importe, pour les noctambules,

Le nom que tu portes, en ces moments,

Tu resteras le bonheur des amants,

La frontière si mince entre romantisme,

Et cet ardent désir piquant d'érotisme...

 

Quand se lève le jour, j'attends le soir,

Avec l'espérance avouée de te revoir,

Dans la douce tiédeur d'une tonnelle,

De glycine, où nichent quelques moinelles,

Quand vient le soir, tous les chats sont gris,

Excepté l'excès, tout alors est permis...

 

Quand vient le soir, dans ma tête, il fait noir

 Quincampoix le 6 avril 2015.

 



09/04/2015
8 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres