SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

Ces mots qui nous manquent!

Ces mots qui nous manquent !

 

 

Un jour que je n’avais plus rien à dire…

Et que je faisais la gueule au monde entier,

J’ai écrit en fin d’une phrase, le mot sourire,

Ce fut comme un trou devant le puisatier,

Un trou ! Un puits de mots, chantant dansant,

Et pleurant, car dans les mots, il y en a de tristes…

Certains ne servant qu’aux enterrements,

Comme pour l’adieu, à de grands artistes…

Tous ces mots que l’on écrit sans regret,

Pour parler de soi, de toi, de nous, de l’amour,

Chacun d’eux apportant son propre intérêt,

De la scène, de l’émotion, de la passion du jour.

On ne peut, et il ne faut tricher avec les mots.

Ils se connaissent, se parlent, se racontent leur vie,

Qu’il soit seul, en famille, rangé dans un dico,

Ils trouvent leur place dans nos dires et récits.

Si leur sens n’en n’a pas toujours, ou pas suffisamment,

Alors il nous faut pomper dans le puits de science…

Et donner naissance, a un mot plus cohérent.

Pour un mot passant partout en toute confiance.

Puis le plaisir d’en inventer, pour la bonne cause

Exemple, si épicurien ne nous semble pas poétique,

Disons alors « amourgandise », des bonnes choses,

Ce n’est pas une catastrophe !! Question d’éthique.

Tous ces mots malins, filou, Troublants,

Si différents, mais semblables comme des synonymes,

Se complaisent de se remplacer, s’opposer, un instant,

S’écrivant a l’identique, comme des homonymes…

Puis il y a ceux que l’on cherche, et ne trouve pas

Alors qu’ils sont là, au bout de la langue,

Ils se font prier pour participer au débat,

Laissant mourir des phrases totalement exsangues…

Parfois, ils oublient d’avoir existé, ne sachant plus,

Avoir été écrit un jour, pour les mêmes raisons,

Dans le feu de l’amour des passions vécues,

Par d’autres plumes, pour d’autres chansons…

Ceux qui se taisent, mal écrit ou prononcés,

Nous laissant indifférent, ou sur notre faim,

Ne trouvant place dans aucun phrasé,

Et puis comme bien souvent, il y a le mot de la fin…

 

Quincampoix, le 30 avril 2015 en attente du muguet,

qui cette année sera pour le premier mai... mais quoi ?

 

 

 

 

 

 

 



30/04/2015
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres