SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

Comme un manque de savoir vivre

COMME UN MANQUE DE SAVOIR-VIVRE

 

A l’ombre des autres…

A l’ombre du soleil…

A l’ombre d’un doute…

Avant que dedans je sombre !

 

Sombrer comme un apôtre…

Sombrer dans le gris du ciel…

Sombrer au bord de la route…

Quand plus  rien n’existe…

 

Exister, quand tombe la nuit…

Exister, puis aimer le son du cor…

Exister, dans le tien mon amour d’un soir…

En cet instant, je ne sais où j’habite !

 

Habiter, sous les toits de mon ennui…

Habiter, dans le lit de mes remords…

Habiter,  à l’abri des regards…

Pour vivre heureux, vivons caché !

 

Cachons sa peine, et ses espoirs…

Cachons l’image de soi

Cachons, les vérités pas bonnes à dire…

 Ne rendre de compte à personne !

 

Compter pour du beurre…

Compter dans le ciel les étoiles…

Compter sur mes doigts…

Pour n’en trouver qu’une seule !

 

Trouver chaussure à son pied…

Trouver son chemin de Damas…

 Ne trouver rien à en redire…

Toujours garder l’espoir en soi…

 

Garder une poire pour la soif…

Garder son sang-froid…

Garder la tête hors de l’eau…

Se dire que l’on a de la chance…

 

 

Dire ses quatre vérités…

Dire pis que pendre…

Dire des messes basses…

Puis à tout, et à rien, y croire…

 

Croire dur comme fer…

Croire en dieu et en diable…

Croire au paradis…

L’essentiel, n’est-il pas de vivre ?

 

Vivre chichement, ou bien pas…

Vivre sa vie de mécréant, pourquoi pas ?

Vivre bien, pour bien mourir…

Comme un manque de savoir-vivre…

 

                                  Joel DELAUNAY . nov. 2014

 

 

 

 

 

 

 



04/11/2014
13 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 71 autres membres