SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

Des rires et des pleurs...

 Des rires et des pleurs.

 

 

Pleure la montagne, de par ses ruisseaux,

S’écoulant aux flancs de ses coteaux…

Qui se heurtant de rocher en rocher,

Dans un seul but, atteindre sa chère liberté,

La naissance de cette onde si claire et pure,

Avide de se glisser au travers de la nature,

Ne se fait ni sans rires et pleurs, ni sans mal,

Comme dans l’impitoyable  monde animal…

Quand bien même éclairé par un  soleil d’été,

Qui plus est, en automne grossie par de fortes ondées.

Plus ou moins avec violence ou douceur se faufilant,

Par monts et par vaux, parfois en rugissant,

Laissant derrière elle, douleur et drame,

Torrents de boue, et tempête sous un crane,

Pour se lancer sans scrupule, à la conquête,

De mers ou d’océans, en jouant les troubles fêtes…

 

Pleurent les parents, de voir leurs enfants,

Qui à l’approche de leurs dix-huit ans,

Construisent leur avenir, sur des interdits,

Drogue, alcool, tabac, comme école de la vie,

Alors les souvenirs de la tendre enfance,

Pour ces parents, ressurgissent, en conscience,

Pourquoi, mais pourquoi, diverses orientations,

Pour ces jeunes aux différentes prétentions ??

Certains terminent en beauté, dans des universités,

D’autres flirtant sans cesse avec l’illégalité,

Alors vient  le temps de la culpabilisation,

Pour des parents en pleine démission,

Car leurs chères têtes blondes de dix-huit ans,

Qui sans complexes se prennent pour des grands…

Pour beaucoup, cela ne sera pas vrai…

Pour les autres, c’est le temps des regrets.

 

 

                                                     Joël DELAUNAY LE 12 JUILLET 2014



08/04/2015
8 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres