SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

L'amitié

L’amitié...

Pourquoi qualifier l'amitié de vrai ?
Si elle ne l'était pas, ô regret,
Ce ne serait que de la relation
Et tous ces mots de congratulation,
Tomberaient sous le coup de l'hypocrisie,
Comme une simple banalité, une anomalie,
De la jeter, pour un oui, ou pour un non, en pâture,
Pour la tartiner à toutes et à tous comme de la confiture,
Elle en devient vraiment toute ridicule,
Inutile comme un point après la virgule...
Pourquoi qualifier l'amitié de vrai ?
Et l’a manger à toutes les sauces,

On se l’accommode pour peu de choses
L'amitié n'a point besoin de qualificatif
Encore moins de pompeux superlatifs,
Pour s'il le fallait encore, justifier sa grandeur,

Alors qu'elle ne se complaît uniquement, dans l'ombre de sa pudeur.
L'amitié a besoin de temps, a besoin de vieillir,
Pour s'affirmer, se confirmer, pour s'anoblir,
Dire merci « mon amie » à une gentille personne,
Qui spontanément un sourire vous donne,
Est proportionnellement trop important,
En rapport d'une amitié vieille de quarante ans ...
L'ami n'est pas celui, voyant en nous que splendeur...
Mais celui qui saura reconnaître nos véritables valeurs...
Il nous aidera à combattre nos faiblesses,
Pour nous mener intelligemment vers la sagesse,
Au-dessus de l'amitié, il y a l'amour,
Au-dessous, le quotidien du tous les jours,
Pour chacun d'entre nous, se comptent les amis,
Sur les doigts d'une main, durant toute une vie...
Disons deux mains, pour les « amitieux » au grand cœur,
Qui boivent la vie et ses compliments telle une liqueur...
Et puis !!! Les amis de mes amis, sont-ils mes amis ???
Où ne sont-ils, que les acteurs d'une pitoyable comédie...
Loin de moi cette idée de révolutionner l'amitié,
Mais je la trouve simplement par trop galvaudée,
Je pourrais penser ne pas me faire que des amis...
En écrivant le fond de mes pensées, comme cela, ainsi !
Mais non !!! Bien au contraire, car tout à fait entre nous,
Il faut bien savoir cela, que bien avant tout,
L'un des principaux piliers sur lequel repose,
Notre sublime amitié, utilisée parfois en overdose,
Reste et restera pour moi, une grande sincérité...
Sans cela, toutes les règles s'en trouvent faussées.
Bien entendu, je ne dis pas cela pour vous mes chers amis...
Pour qui j'éprouve un profond sentiment de sympathie...

 

 Rouen le 31 mars 2015, m'est venu l'idée d'écrire ce poème sur l'amitié, suite à la lecture d'un commentaire trouvé sur l'un de mes « posts » comme on dit chez les internautes, car j'ai une page G+ et face book, donc j'envoie et je reçois des messages... Comme cela que parfois naissent « des liaisons »...



08/04/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres