SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

Mon ami le poète...

 Mon ami, le poète…

Tu nous offres des mots,
Poussant un peu partout,
Comme de jolis coquelicots,
Par un joli mois d’août…
Tu es venu de nulle part,
Conquérir le vide de nos âmes,
Ce n’est pas, par hasard,
Que ton amour, tu proclames.

Toi mon ami le poète,
Toi l’amoureux de l’amour, et de ses plaisirs,
Tu viens sans détour, dans nos vies de tous les jours,
Nous donner en partage, vers, rimes et proses,
En un florilège, de bouquets de roses…
Vantant les principales vertus de l’amour,
À mettre dans les cœurs pour d’éventuels désirs…

Tu nous offres des mots,
Poussant un peu partout,
Comme de jolis coquelicots,
Par un joli mois d’août…

Toi mon ami le poète,
Peu t’importe les saisons pour être heureux,
Quand devant un feu de bois brûlent les envies,
Regardant un vol d’hirondelles, monte la sève,
Pour qu’à l’été puissent vivre tous les rêves,
Dans cet univers que tu nommes paradis…
Que n’emportera point un automne ténébreux…

Tu es venu de nulle part,
Conquérir le vide de nos âmes,
Ce n’est pas, par hasard,
Que ton amour, tu proclames.

Toi mon ami le poète,
Pourrais-t ‘on t’appeler « poète des femmes »,
Toi qui les idolâtres et les encenses,
À un point tel ! Que l’on pourrait imaginer.
Que les femmes te sont des muses apprivoisées,
Mais pourquoi alors ??? Il est temps que l’on y pense !!!
Ne pas se mettre tous ! Un poète dans la tête

Tu nous offres des mots,
Poussant un peu partout,
Comme de jolis coquelicots,
Par un joli mois d’août…
Tu es venu de nulle part,
Conquérir le vide de nos âmes,
Ce n’est pas, par hasard,
Que ton amour, tu proclames.

Écrit le 18 mai 2016 par Joël Delaunay, dédié à tous les poètes connus et inconnus de la terre, avec une attention plus particulière et prononcée pour mon ami Shankar Prat.

 

 



19/05/2016
16 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres