SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

Ne plus être...

Ne plus être…

 

Quand l’idée de ne plus être,

Me taraude l’esprit à ce point,

Il me faut alors paraître,

Pour éviter les regards en coin…

 

Partir pour ne plus revenir,

Fleurs fanées, fleurs coupées, fleurs jetées,

Au jardin des souvenirs…

Loin des paradis désormais hantés.

 

Photos jaunies, d’amour vaincu,

Succès vinyle jamais démodés,

Des titres pour des histoires vécues,

Ne me quitte pas, mourir d’aimer !

 

Quand l’idée de ne plus être,

Me taraude l’esprit à ce point,

Il me faut alors paraitre,

Pour éviter les regards en coin…

 

Quand feu à l’âtre devient cendre,

Les histoires terminant dans les tiroirs,

Ne plus espérer un jour, les entendre,

Même si quelques bribes, subsistent en mémoire…

 

Quand se taisent à jamais les vérités,

Place au mensonge, en ce bas monde,

Entre guerre perpétuelle, et cruauté,

Ce mal qui n’en finit plus, et féconde…

 

Partir, pour ne plus revenir,

Quand l’idée de ne plus être…

Ne plus revenir…

Ne plus être…

 

                                          Joel DELAUNAY Le 07/08/2014

 



18/08/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres