SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

Pas hier, peut-être demain...

Pas hier, peut-être demain…

 

Comme j’aurai aimé cueillir tes seize ans 

Sous un troublant halo de lune qui brille

Quand les mains aux gauches errements

S’aventurent sous les jupes des filles,

Pourrais-je alors caresser tes cheveux d’argent ?

À l’automne de nos vies qui se découvre,

Le rêve n’a pas d’âge, si ce n’est que celui de nos tourments…

Arrive le temps des regrets, que seul le temps recouvre…

 

Juillet 2015

 

2014-04 FEMME  NUE.jpg



24/07/2015
12 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres