SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

Dormir, c'est mourir un peu.

Dormir, c'est mourir un peu...


Il est tard
Je vais ranger mes yeux
Dans le noir
Puis contempler les cieux.


C'est l'heure du silence des mots,
Ne s'écrivant plus que dans la tête.
Sans vélin, ni crayon ni stylo
Juste un vol de pensées secrètes.


Retardant mon endormissement précaire,
Ou bien réveillant mon sommeil,
Plongé dans des troubles imaginaires,
Je sais déjà, que demain soir, ce sera pareil.


Dormir, c'est mourir un peu...

 



28/01/2019
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres