SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

Il se croyait fort.

Suite de:
Il se croyait beau
Il se croyait fort
Il est tombé
À moitié mort….

Par Anneh Cerola

 

Il se croyait fort  De Anneh Cerola et Joël Delaunay

 

Pour n'avoir pas su se courber,
Il a fini par se coucher...
Qui pouvait le croire si fragile,
Ce colosse aux pieds d'argile ?

Dans la folie de son ego
Il flottait au-dessus des eaux
Sans communiquer
Dans ses chimères, il errait.

Hier fringant et dominant
Sans aucune humilité
Aujourd'hui plus que mourant,
A-t-on envie de pardonner ?


Prends garde à ta nature
Vois si ce n'est pas le reflet
Que tu détournes facilement
En mettant la poutre dans l’œil du voisin

Se connaître, en s'ignorant,
Se voiler la face, une vie durant,
La logique aurait été de fuir,
Se cacher des yeux de tous pour mourir...

Dans le tombeau intemporel
Tu pourras toujours lever les yeux au ciel
Le silence te répondra
Te disant, tu pensais maîtriser, et pourtant...

L'apprentissage de la vie n'a pas de fin,
Essayer de prendre le meilleur chemin,
Accepter les reproches, humblement
Ne pas cacher ses vrais sentiments...

Le choix, toujours, est donné
Bien mesurer le poids de ses actes
C'est ainsi que grandit la sagesse
Dans ce monde où règne la détresse.

Trop de raison ou de sagesse.
Serait un manque de savoir vivre,
Quand arrive l'heure de la vieillesse.
On parle en leurs noms, et c'est tout !


De tout ou de rien
L'homme ne décide pas 
De l'issue de son destin,
Celui qu'il pense prendre en main...

Nous arrivons au monde,
En toute inégalité fatale
Et cela ! Jusqu'au terminal,
Qui échappera à cette banalité ?

14/12/2018

 

 



26/02/2019
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres