SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

J'ai rencontré le père Noël...

images.jpg

 

Lors d'une exposition de peinture à Auffay j'avais rencontré une artiste peintre Rwandaise "Aléxia" au parcours si mouvementé et c'est peu dire,  que cela souvenez-vous m'avait inspiré un poème... 

Les 18 et 19 décembre sur le marché de Noël de Grandvilliers là aussi j'ai fait une autre rencontre tout aussi pittoresque, j'ai rencontré le père Noël, pour également dans ce cas précis donner libre cours à quelques rimes... Cette rencontre a eu bien entendu un autre effet, les railleries tout à fait sympathiques de quelques-uns et unes d'entre-vous...sourires!

 

 

Déc. 2016

J’ai rencontré le père Noël…

 

La femme de l’est est née pour être belle,

Ses yeux, son regard nous fascine,

Je ne vous parle pas de son sourire…

A l’innocente sensualité  accroche-cœur.

 

Elle danse elle chante elle est réelle,

Mais tout aussi sublimement, peint et dessine.

Une artiste au talent plein d’avenir.

Elle mort la vie de ses dents du bonheur…

 

La femme de l’est est née pour être belle,

Ses yeux son regard nous fascine.

 

Elle se métamorphose en conte de Noël,

Habillant de grâce les petites trombines

D’enfants émerveillés de malins plaisirs,

Offrant généreusement un peu de son cœur.

 

Ses origines donnent douceur à son accent,

De Kiev, de Donetsk, où bien d’Odessa ?

Sa voix chuchotée caresse nos tympans,

Comme un léger souffle de son vent de là-bas

 

Je ne vous parle pas de son sourire…

A l’innocente sensualité  accroche-cœur.

 

De ses immenses étendues blanches d’hiver,

Aux éclatantes cultures ondulantes or d’été

Elle fantasmait sa vie fredonnant des vers,

De rêves en cauchemar devant les dures réalités.

 

Je n’en sais pas plus d’elle, mais dieu qu’elle est belle !

Mettez-lui des ailes de plumes, ange elle serait,

Ne faisant que passer dans la nuit de Noël,

Quand dans le cœur des enfants l’espoir renait...

 

La femme de l’est est née pour être belle,

Ses yeux, son regard nous fascine.

 

Ne faisant que passer, dans la nuit de Noël,

Quand dans le cœur des enfants l’espoir renait...

Dans celui des grands des fantasmes rebelles,

Prennent vie en de profonds silences secrets.

 

J’entends déjà siffler vos sarcasmes,

Concernant sa présence ici en France,

Sans cacher votre manque d’enthousiasme,

Et encore moins vôtre infâme  intolérance…

 

Je ne vous parle pas de son sourire…

A l’innocente sensualité  accroche-cœur.

 

Il y a ceux qui jalousent ses amis intimes,

Espérant  la posséder l’espace d’une nuit,

Pour lui voler « quelque’amour » par intérim,

Ne la prenant que  pour une belle de nuit…

 

L’Ukrainienne est née pour être belle,

Ses yeux, son regard nous fascine.

Je ne vous parle pas de son sourire…

A l’innocente sensualité  accroche-cœur.

 

 

Merci Katerina, jolie "père Noël" d'un weekend, mais surtout  maman et femme mariée à longueur d'année, avec toujours ses talents d'artistes indiscutables.

 

 

 

 



26/12/2016
15 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres