SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

Je m'appelle précarité.

Je m’appelle précarité…

 

 En ce monde d’aujourd’hui,
Quand la pauvreté 
Change d’identité,
Pour s’appeler précarité,
Sans réelle palinodie…
Qu’ils jouent de l’accordéon,
Dans une totale indifférence,
Ailleurs comme en France,
Nul ne regarde leur souffrance,
Alors ils parlent aux pigeons…
On remplace les hommes,
Qui changent des mots,
Peu leur importe les maux,
Dans leur discours démago.
Et la misère ! À nous se donne…
Faut-il barbe, béret et cape ?
Ou bien nez rouge et salopette ?
Ou encore se proclamer poète,
Pour ne plus tourner la tête,
Puis partager l’amour et l’agape.
Qui !!! Est à l’abri du néant ?
Oui, je sais ! Ces nantis de la politique.
Mais pour le grand public,
Attendent les bancs publics…
La vie n’est qu’un accident…

 

 



07/01/2019
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 71 autres membres