SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

En trois D, à vitesse grand V!

En trois D ! À vitesse grand V…

Je me souviens d’un jour. 
Avoir regardé passer le temps,
Porté par la force des vents
Dans ses allers-retours.

Tu étais assise à mes côtés.
Sur ce tout petit nuage blanc,
À regarder ce passé défilant,
Parfois en des images oubliées.

La première était mon école.
Les suivantes se confondaient.
En même temps que mon cœur battait,
Tout en dansant la farandole…

Dans ma tête, ce n’était qu’un brouhaha.
Avec des pleurs et des rires.
Du meilleur comme du pire,
En jaillissaient mes peines et mes joies…

Tu souriais dans ta robe de mariée.
Le blanc t’allait à merveille.
Malgré le gris sombre du ciel,
C’était le vingt du mois de janvier.

J’étais l’acteur d’un péplum.
Toute cette multitude d’images 
Que le temps traînait dans son sillage,
N’était qu’un étrange capharnaüm.

Sur celle-là ! Nous étions fous d’Amour.
Sur une autre, dans notre grand jardin
Notre fils courait après un blanc lapin.
Notre vie était-là ! Jour après jour…

 

Aux fêtes de noëls sublimes
Se succédaient les anniversaires.
Neige, et stations balnéaires…
Sans oublier nos moments intimes.

Ça allait de plus en plus vite, trop vite,
Mes yeux se noyaient de larmes.
Je perdais pied, corps et âme.
Je ne pouvais plus, je ne voulais plus voir la suite…

La suite, ni la fin, pourtant sans aucun doute
J’étais vivant dans ce tas de ferraille.
Alors que se profilaient mes funérailles.
Puisque je venais de croiser la mort sur la route…

Etait-ce un rêve ou un cauchemar ?
Un rêve, je crois tant cet instant insolite,
Demeure en moi, une présence idyllique,
Qu’il m’est plaisant à demeure, de revoir.

Si j’avais pu enregistrer cette vision !
Tout mon vécu dans cette bande dessinée,
Je peux vous en parler, sans vous le montrer.
La mort avait posé ses conditions.

 

Tu es toujours assise à côté de moi, sur ce petit nuage blanc.



La mort venant vers vous subitement comme ici racontée, est différente de celle que l’on va chercher… Les apparitions ne se ressemblent pas, les sensations se contredisent, mais ça, je vous en parlerai peut-être un jour…




20/07/2018
25 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres