SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

SANS PRÉTENTION, ni IMPORTANCE

Partir ! Je voudrais partir.

 Partir ! Je voudrais partir.

Souffle le chaud, souffle le froid,
Souffle le beau, souffle l’effroi…

J’ai jeté les clefs de ma mémoire.
Mes souvenirs ne sont plus…
Que de vagues souvenirs…

Je ne peux plus ouvrir aucun tiroir.
Ma vie n’a plus de vécu,
Juste un rictus de sourire.

Souffle le chaud, souffle le froid,
Souffle le beau, souffle l’effroi…

Je ne sais plus si je suis blanc ou noir.
Trop se trouble ma vue,
Mon miroir ne sait plus réfléchir.

Dans un étrange épais brouillard,
Chaque vaine pensée se dilue
Sans pouvoir la saisir.

Souffle le chaud, souffle le froid
Souffle le beau, souffle l’effroi…

Dans ma tête, tout se contredit hagard,
Compliqué de sous-entendu,
Je voudrais partir…

Les forces en moi se font assez rares,
Chaque geste est ardu.
Je voudrais partir…



05/10/2018
13 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres